25/06/2008

Présentation

Saint-Sauveur est situé en Meurthe-et-Moselle (54), dans l'arrondissement de Lunéville, canton de Cirey-sur-vezouze. Il est très proche à la fois des Vosges, de la Moselle et de l'Alsace (par le Donon). Il est perché à 440m d'altitude, dans le massif géologique et forestier des Vosges. A vol d'oiseau, c'est le dernier village de Lorraine avant l'Alsace. Il est situé à peu près à mi-chemin entre Nancy et Strasbourg (85 km). C'est une sorte de "bout du monde". La faune sauvage s'y rencontre quotidiennement. Au Moyen Age, il s'appelait "Saint-Sauveur en Vosge" (Sancti Salvatoris in Vosago) .
Les habitants sont une petite cinquantaine en comptant les résidents secondaires. Par son site naturel, Saint-Sauveur est un village perché et ses maisons ne sont pas alignées comme dans le village lorrain "type".
Bombardé et incendié en 1914-15, le village a malgré tout l'église la plus ancienne du secteur. Elle est en grès rose et ses sculptures sont gothiques. Ses parties les plus anciennes sont du 13e siècle (chapiteaux) et la clef de voûte porte la date de restauration de 1559, donc en pleine Renaissance. C'est l'année du mariage et de la majorité légale du Duc Charles III de Lorraine et aussi celle de la mort du roi de France Henri II en tournoi. Les guerres de Religion ont détruit l'abbaye fondée en 1010 et la nef a disparu. Le choeur seul a survécu. Un clocher a été plaqué à ce choeur à la fin du 19e siècle. Ce qui donne à l'église son aspect particulier.
Le Musée Lorrain de Nancy a reçu en 1854 un gisant de chevalier avec sa Dame qui provient de l'ancienne abbaye de St Sauveur.

Gisant St Sauveur(les visages)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le maire de l'époque, Mr THIRION, marié à la tante du romancier Alexandre Chatrian (Erckmann-Chatrian), est l'auteur de ce don.
Ce gisant est le plus ancien et sans doute le plus beau du Musée Lorrain. On peut le voir aujourd'hui dans l'allée centrale de l'église des Cordeliers, à côté du Palais ducal.Il date du 14e siècle et représenterait Henri Ier de Blâmont (+ 1331) et Cunégonde de Linange, héritière des Comtes de Dabo. Cet Henri de Blâmont, issu des comtes de Salm, sénéchal de Lorraine, a fait édifier la Tour de voués de Baccarat et l'enceinte du bourg de Blâmont. Il a participé au célèbre "Tournoi de Chauvency"(1285), mis en vers par Jacques Bretex (voir le magnifique site internet de Dominique Henriot-Walzer), qui débute au château de Salm (en Vosges). Sa mère avait épousé en second mariage le frère du comte de Chiny qui organisait ce fameux tournoi près de Montmédy. Il était donc en visite chez son beau-père. L'un des manuscrits de ce Tournoi est conservé à Oxford. Une enluminure représente une joute avec Henri de Blâmont, à mettre en rapport avec la statue du gisant de Nancy. La comtesse Agnès de Langenstein (Pierre-Percée) a fait don à l'abbaye de St Sauveur en 1138 de toutes les forêts jusqu'au Donon.
En 1140, elle fonde l'abbaye, proche et rivale, de Haute-Seille (cistercienne), où sera rédigé par le moine Jean de Haute-Seille le "Dolopathos ou le roi et les sept sages" vers 1190 sur une trame rappelant les contes orientaux. Traduit en Français ("roman") trente ans plus tard par Herbert.
L'essentiel de ce que l'on connait de l'histoire de l'abbaye de St Sauveur vient toutefois de la chronique du moine Richer de Senones (13e siècle).
Jean Ruyr le reprend en 1634 et dessine la Sainte Croix des Vosges censée relier entre eux les cinq monastères vosgiens fondés au 7e siècle dans ce secteur. Cette croix fait de St Sauveur la "soeur" d'Etival, Moyenmoûtier, Senones et St Dié. Il faut donc bien parler des cinq monastères et non pas seulement des "Trois abbayes" signalées sur les panneaux routiers.
1010 correspond au transfert à Saint-Sauveur du 1er monastère de Bonmoûtier ( couvent initialement féminin fondé au 7e siècle, qui a donné naissance à Val-et-Châtillon, qui n'a pris son nom actuel qu'en 1859).

22:52 Écrit par Eric dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Te voici enfin décidé à te lancer! Puisque c'est le premier pas qui compte, nous voici partis en ta compagnie pour un long voyage à la découverte d'espaces vosgiens à travers le temps. Te connaissant, ça ne pourra être que passionnant. Bon travail, Éric!
Marie

Écrit par : Crocki | 28/06/2008

Chouette ! Je vais pouvoir découvrir Saint-Sauveur dont Marie me parle si souvent. Au plaisir de te revoir...

Écrit par : Fabian | 02/07/2008

Je suis enthousiasmée par le lancement de ce blog....tout ce qui touche ma Lorraine natale me concerne, et ce site en particulier...car je le connais et je sais qu'il mérite d'être célébré !
Bon courage et qu'il y ait de fructueuses collaborations .
Alice

Écrit par : alice | 02/07/2008

Les commentaires sont fermés.